Gli antenati del popolo Guru

Pietra neolitica antropomorfa di GOHITAFLA

Costa d’Avorio centrale, Regione di Marahoué

Gruppo etnico principale: Wan

Granito verde/grigio (gneiss) screziato con profondi depositi di sabbia rossa negli interstizi del conglomerato  della pietra.

Misure: cm. 29 altezza, cm. 5 larghezza, cm. 8 profondità.

Peso kg. 4,250

Epoca presunta: 4000/10.000 A.C. ca.

Provenienza

  • Coll. privata, Tolosa
  • Galleria L’atelier (Tolosa)
  • Coll. privata Italia

Esposizioni

“Rares, oeuvres du golfe de Guinée”, Galerie L’Atelier,  settembre 2011, Tolosa  (Francia)

Pubblicazioni

Catalogo Esposizione “Rares, oeuvres du golfe de Guinée”, ref. n.4, color

AHDRC: # 0174976

Le pietre antropomorfe di GOHITAFLA sono state in seguito utilizzate come oggetti d’uso a guisa di pestello o altro utensile, dalle popolazioni  Wan, Gouro et Baoulé Ayahou che le hanno nel tempo rinvenute.

“Au centre de la Côte d’ivoire, dans la riche vallée du Marahoué en pays Wan, ont été mis à jour des pierres figurant des têtes humaines dans les années 80.
Plusieurs expéditions scientifiques dirigées par l’anthropologue le Pr. Niangoran Bouah ont permis de récolter in-situ des informations intéressantes qui ont permis à la communauté scientifique internationale, et aux amateurs de l’art à porter un regard tout particulier à ces objets lithiques d’exception dénommés : Les Pierres de Gohitafla, du nom du village où la première découverte a été faite par une paysanne revenant des champs exactement en 1982.
Ces mystérieuses pierres sont taillées dans de la latérite ou du granit avec une technique particulière dite de “pierre contre pierre”.
Datées à ce jour de 3000 ans à 10.000 ans av. JC, au C14, ces têtes anthropomorphes ou anthropo-zoomorphes et autres objets telles les meules, ont servi par la suite aux populations Wan, Gouro et Baoulé AYAHOU d’objets à usage domestiques (représentation d’ancêtres, dieux, esprits des forets et autre appareillage divinatoire).
Selon les enquêtes menées in-situ, ces pierres ne proviennent pas des travaux des populations autochtones. Ces objets du paléolithique sont l’œuvre d’une race antérieure ayant séjourné dans cette vallée”. (Raymon Koffi, following research on the field by anthropologist Niangoran Bouah)

Elio Revera

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo di WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...